Catégories
Lifestyle

Situation à El Guerguarat – Zone tampon au Sahara marocain – Daily News Hongrie

Le «polisario» et ses milices sont entrés dans la zone tampon d'El Guerguarat au Sahara marocain le 21 octobre 2020, y ont commis des actes de banditisme, ont bloqué la circulation des personnes et des biens sur cette route, et ont continuellement harcelé les observateurs militaires de le Minurso. Ces actions constituaient de véritables actes prémédités de déstabilisation, modifiant le statut de la zone, tout en violant les accords militaires qui représentent une réelle menace pour la pérennité de l'accord de cessez-le-feu depuis 1991.

Dans le même ordre d'idées, ces actes sapent les chances de toute relance du processus politique recherché par la communauté internationale. En effet, depuis 2016, le «polisario» a multiplié ces actes dangereux et intolérables dans cette zone tampon, en violation des accords militaires, au mépris des appels à l'ordre lancés par le Secrétaire général de l'ONU et en violation des résolutions de la Sécurité Conseil, notamment 2414 et 2440, qui a ordonné au «polisario» de mettre fin à ces actes de déstabilisation.

Depuis lors, le Royaume du Maroc avait immédiatement alerté et régulièrement informé le Secrétaire général de l'ONU et les hauts responsables de l'ONU de ces développements extrêmement graves. Le Maroc a également attiré l'attention des membres du Conseil de sécurité et du Minurso ainsi que de plusieurs Etats voisins sur cette situation.

Le Royaume du Maroc a donné tout le temps nécessaire aux bons offices du Secrétaire Général des Nations Unies et de la MINURSO pour pousser le «polisario» à arrêter ses actions déstabilisantes et à quitter la zone tampon d'El Guergerat.

Cependant, les appels du Minurso et du secrétaire général de l'ONU, ainsi que les interventions de plusieurs membres du Conseil de sécurité, ont malheureusement été infructueux.

Face à ces provocations graves et inacceptables des milices du polisario dans la zone tampon d'El Guerguarat, le Maroc a donc décidé d'agir, conformément à ses attributions et ses devoirs et dans le plein respect de la légalité internationale.

À cet égard, les Forces armées royales ont porté, le 13 novembree , 2020 sur les Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, une opération militaire, afin de rétablir la libre circulation au passage d'El Guergarate, qui s'est déroulée de manière pacifique, sans heurts ni menace pour la sécurité des civils.

Cette opération, qui vise à mettre définitivement fin au comportement inacceptable du Polisario, vient après avoir épuisé toutes les chances d'une solution diplomatique à travers les bons offices des Nations Unies.

Il vise précisément à consolider le cessez-le-feu en empêchant la répétition d'actes aussi graves et inadmissibles qui violent l'accord militaire et menacent la sécurité et la stabilité régionales.

Suite au succès de l'opération susmentionnée, le passage d'El Guerguerat entre le Maroc et la Mauritanie est désormais totalement sécurisé grâce à la mise en place d'un cordon de sécurité par les Forces Armées Royales (FAR), conformément aux Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et assurer la circulation des marchandises et des personnes à travers le passage entre les deux postes frontières

Aussi, selon des règles d'engagement claires prescrites par Sa Majesté pour éviter tout contact avec des civils, la milice armée du Polisario a ouvert le feu sur les Forces Armées Royales, qui ont réagi en forçant les miliciens à fuir, sans enregistrer aucun dégât humain. Les miliciens du Polisario ont volontairement mis le feu au camp de tentes qu'ils avaient établi et ont fui en Jeeps et camions vers l'Est et le Sud, sous les yeux des observateurs de la MINURSO.

Le Maroc reste fermement attaché à la préservation du cessez-le-feu, notant que l'opération menée par les Forces armées royales vise précisément à consolider le cessez-le-feu en empêchant la répétition d'actes aussi graves et inadmissibles qui violent l'accord militaire et menacent la sécurité et la stabilité régionales.

Malgré la stratégie des fausses informations et de la désinformation active du polisario et des médias favorables au polisario. l’intervention du Maroc dans la zone tampon d’El Guerguarat a été saluée par la communauté internationale qui a salué le plein engagement du Maroc en faveur du cessez-le-feu, soulignant ainsi le caractère légitime de l’opération responsable entreprise par les Forces armées royales marocaines.

En ce sens, les pays arabes et les organisations régionales ont exprimé leur soutien indéfectible à la marocanité du Sahara ainsi qu'au droit marocain de défendre son intégrité territoriale et d'intervenir, de manière aussi non offensive, pour restaurer la sécurité et la stabilité en la zone tampon.

À cet égard, des pays tels que Bahreïn, les Émirats, l’Égypte, la Jordanie, le Koweït, le Qatar, l’Arabie saoudite, le Sultanat d’Oman, le Yémen et d’autres ont exprimé leur soutien entier et constant à la souveraineté du Maroc et à son droit de défendre son intégrité territoriale.

Dans le même esprit, le Conseil des pays du Golfe ainsi que le Parlement arabe ont souligné la position inébranlable de leurs pays en faveur de la marocanité des provinces méridionales du Royaume, rejetant toute action ou pratique qui affecterait le trafic dans cette région et appelant à la retenue et engagement au dialogue et à l'utilisation de solutions pacifiques conformément aux résolutions de légitimité internationale.

De même, l'Organisation pour la coopération islamique (OCI) a exprimé son soutien aux mesures prises par le «Royaume du Maroc pour sécuriser les flux de marchandises et de personnes dans la zone tampon du Guerguarat au Sahara marocain».

De leur côté, de nombreux pays africains, notamment la République centrafricaine, l'Eswatini, la Guinée équatoriale, Djibouti, le Gabon, la Gambie, Sao Tomé et Principe et l'Union des Comores ont salué la réaction pacifique du Maroc suite aux provocations et violations constantes du polisario aux lois internationales dans la zone tampon, en plus de réaffirmer leur soutien continu et inconditionnel à la marocanité de la région du Sahara.

L'Union européenne à travers son Haut Représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, M. Josep Borrel, ainsi que son commissaire en charge du voisinage et de l'élargissement, M. Olivér Várhelyi, ont salué l'engagement du Maroc en faveur du cessez-le-feu, réaffirmant que garantir la libre circulation des personnes et la marchandise est fondamentale dans cette région. L'Union européenne considère que les tensions doivent céder la place au processus politique, soulignant qu '«il est essentiel de préserver la stabilité politique et économique du voisinage».

De plus, de nombreux pays du voisinage immédiat du Maroc au niveau européen, notamment l’Espagne, la France, l’Italie et la Turquie, ont salué la réaction sage et pacifique du Maroc aux manœuvres du front séparatiste et à l’escalade au niveau de la zone tampon.

Toutes ces déclarations et témoignages viennent réaffirmer le droit légitime du Maroc à défendre son territoire conformément aux lois internationales pertinentes et dans le respect de la sécurité des civils, venant également confirmer, une fois encore, la responsabilité du polisario dans la recherche par tous les moyens de la déstabiliser. zone tampon, en contradiction avec les dispositions des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *