Catégories
Lifestyle

L'UE doit se préparer à de nouvelles vagues migratoires et renforcer la protection des frontières – Daily News Hungary

En raison de la nouvelle pandémie de coronavirus, l'Union européenne devrait être préparée à de nouvelles vagues de migration et prête à protéger ses frontières extérieures, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Péter Szijjártó après des entretiens avec Nikos Dendias, son homologue grec, à Athènes jeudi.

La pandémie présente une nouvelle source de danger en ce qui concerne les migrations, a déclaré Szijjártó lors d'une conférence de presse conjointe avec Dendias, arguant que le virus avait été particulièrement difficile pour les pays que les migrants avaient déjà fui pour l'Europe.

Szijjártó a déclaré que la Grèce et la Hongrie protégeaient toutes les deux les frontières extérieures de l'UE, ajoutant qu'au cours des cinq dernières années, elles avaient constamment connu les défis, les dangers et les risques pour la sécurité posés par la migration.

Budapest, Danube, vue

Lisez aussiCampagne anti-migration vs réalité: jamais plus d'étrangers en Hongrie qu'en 2019

Il a appelé Bruxelles à s'abstenir de remarques qui pourraient être interprétées par les migrants comme des «invitations», affirmant que le bloc devait indiquer clairement que l'entrée illégale dans un pays était un crime à sanctionner conformément aux lois nationales et internationales.

Szijjártó a ajouté, en même temps, que Budapest et Athènes n'étaient pas d'accord sur le concept de quotas obligatoires pour l'installation des migrants, ce à quoi il a dit que la Hongrie s'était opposée sous toutes ses formes.

"Dans le même temps, nous sommes prêts à fournir une assistance et un soutien au développement aux pays d'origine des migrants", a déclaré le ministre.

sauvetage-navire-dinde armée

Lisez aussi276 migrants illégaux, 8 trafiquants d'êtres humains capturés au large des côtes égéennes de la Turquie

Il a proposé que la Hongrie et la Grèce coopèrent à la mise en œuvre de programmes de développement cofinancés visant à améliorer la sécurité et les conditions de vie des communautés chrétiennes du Moyen-Orient.

Les deux ministres ont également signé un accord sur le tourisme et abordé le renforcement de la coopération dans le domaine de l'énergie sous la forme de la connexion de leurs réseaux de gazoducs. Si tout se passe comme prévu, cela pourrait fournir une nouvelle ressource dans l'approvisionnement énergétique de la Hongrie d'ici 2022-2023, a déclaré Szijjártó.

La source: MTI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *