Catégories
Lifestyle

Les États-Unis imposeront des tarifs sur les produits français dans le cadre du différend fiscal sur les services numériques – Daily News Hungary

Les États-Unis prévoient d'imposer des tarifs supplémentaires de 25% sur environ 1,3 milliard de dollars américains de produits français en réponse à la taxe sur les services numériques du pays qui affecte les grandes entreprises technologiques américaines, a annoncé vendredi le Bureau du représentant américain au commerce (USTR).

"Pour déterminer le niveau commercial couvert par les droits supplémentaires, le représentant américain au commerce a pris en compte la valeur des transactions numériques couvertes par la DST (taxe sur les services numériques) de la France et le montant des taxes imposées par la France sur les sociétés américaines", a déclaré le bureau de l'USTR dans un avis.

"Des droits supplémentaires de 25 pour cent sur les produits de la France couverts par l'action commerciale devraient entraîner la perception de tarifs sur les marchandises de la France à des montants comparables, quoique légèrement inférieurs", indique l'avis.

Tour Eiffel Paris

Lisez aussiMacron accélère la sortie de la France du lock-out

L'USTR a également décidé de suspendre les droits de douane supplémentaires sur les produits français pour une période pouvant aller jusqu'à 180 jours, une période se terminant le 6 janvier 2021, afin de «laisser plus de temps pour les discussions bilatérales et multilatérales qui pourraient conduire à une résolution satisfaisante de cette question. "

Les États-Unis avaient lancé et achevé une enquête au titre de l'article 301 sur le régime fiscal de la France pour les services numériques, mais étaient convenus de retarder l'imposition de tarifs sur le pays, les deux parties négociant un accord multilatéral sur la fiscalité internationale à l'Organisation de coopération et de développement économiques ( OCDE).

Mais dans une lettre adressée à quatre ministres des Finances européens en juin, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré que les États-Unis ne poursuivraient pas les négociations sur la fiscalité numérique à l'OCDE, les discussions étant dans une «impasse».

En réponse, le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré que "cette lettre est une provocation envers tous les partenaires de l'OCDE alors que nous étions à quelques centimètres d'un accord". La France appliquera cette année des taxes sur les géants du numérique «quoi qu'il arrive», a-t-il déclaré.

Les États-Unis ont également lancé des enquêtes au titre de l'article 301 sur les taxes sur les services numériques envisagées par 10 partenaires commerciaux américains, dont l'Union européenne (UE), le Brésil et l'Inde.

Le soi-disant article 301, en vertu d'une loi commerciale américaine obsolète adoptée en 1974, permet au président américain d'imposer unilatéralement des tarifs ou d'autres restrictions commerciales aux pays étrangers.

La communauté commerciale mondiale est de plus en plus préoccupée par le fait que l'utilisation fréquente par le gouvernement américain de l'article 301 irait à l'encontre des règles de l'Organisation mondiale du commerce, saperait le système commercial multilatéral et perturberait la chaîne d'approvisionnement mondiale.

La source: Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *