Catégories
Lifestyle

Le ministre de la Justice Varga: les affaires d'égalité de traitement traitées par le bureau avec des garanties constitutionnelles plus solides

Les plaintes pour discrimination seront à l'avenir traitées par une institution dotée de garanties constitutionnelles plus solides que le bureau auquel les affaires sont actuellement confiées, a déclaré vendredi la ministre de la Justice Judit Varga sur Facebook.

Le ministre a déclaré que Dunja Mijatovic, la commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, avait des «motifs politiques» pour exprimer son inquiétude dans les médias au sujet des projets de loi que le gouvernement hongrois avait soumis au parlement la semaine dernière. Varga a ajouté que «le Parlement et les législateurs font leur travail et mènent des débats significatifs sur les projets de loi en question».

Le ministre a dit:

Contrairement aux allégations qui ont été formulées, le Bureau du Commissaire aux droits fondamentaux devrait intégrer l'Autorité pour l'égalité de traitement (EBH) avec ses pleins pouvoirs.

Le bureau offrira les mêmes protections que l'EBH et les organismes qui ne satisfont pas aux exigences en matière d'égalité de traitement seront toujours soumis à des amendes, a-t-elle ajouté.

Varga a déclaré que «chaque État souverain a le droit de choisir ses propres solutions institutionnelles». Elle a ajouté que «ce n’est pas le travail du commissaire aux droits de l’homme de les juger». Varga a également noté que contrairement à l'EBH, le commissaire aux droits fondamentaux était une institution régie par la constitution hongroise, ajoutant que le commissaire était élu par le parlement.

Az Európa Tanács intézményei és a tagállamok nem a sajtón keresztül tartják a kapcsolatot. Ezért est nyilvánvaló, hogy…

Publié par Varga Judit le vendredi 20 novembre 2020

Le fait que les plaintes pour discrimination soient traitées par le Bureau du commissaire aux droits fondamentaux est conforme aux obligations de la Hongrie concernant l’application effective de l’égalité de traitement, a déclaré le ministre de la Justice.

photo vedette: Szilárd Koszticsák / MTI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *