Catégories
Lifestyle

Le LMP condamne le gouvernement, critique de l'opposition dans l'évaluation de la session de printemps de Parlt

Évaluant la session de printemps du Parlement, l’opposition LMP a condamné lundi le gouvernement et a également critiqué l’opposition.

"Nous ne devons pas aller dans la même direction que nous l'avons fait jusqu'à présent", a déclaré le chef de groupe László Lóránt Keresztes lors d'une conférence de presse. «C'est la plus grande leçon de la nouvelle épidémie de coronavirus.»

Keresztes a condamné le projet de loi budgétaire du gouvernement pour 2021, insistant sur le fait qu'il n'a pas réussi à lancer une nouvelle politique économique qui pourrait rendre le pays indépendant. Les marchandises qui satisfont les besoins de base devraient être produites localement au lieu d'être importées d'autres continents, a-t-il ajouté.

Le Parlement votera sur le budget 2021

Il a accusé le cabinet de se concentrer sur la priorité aux profits tout en rendant les employés de plus en plus vulnérables.

Le politicien LMP a déclaré que le gouvernement ne prenait pas de mesures contre le changement climatique et que sa stratégie climatique n'était rien d'autre qu'une tentative de «légitimer» l'expansion de la centrale nucléaire de Paks, a-t-il déclaré.

Keresztes a déclaré que le gouvernement avait agi à plusieurs reprises contre les intérêts nationaux en giflant, par exemple, le projet de développement ferroviaire Budapest-Belgrade en vertu des lois sur le secret.

Même pendant l'épidémie, il a continué à politiser des problèmes lorsque l'opposition a offert sa coopération, a-t-il ajouté.

Cependant, le chef du groupe LMP a également reproché à l'opposition d'avoir commis des attaques grossières contre le gouvernement, ajoutant que cette position n'avait pas amélioré le discours public. Il a également accusé l'opposition de ne pas avoir présenté une vision claire de l'avenir.

Dans le même temps, Keresztes a salué le consensus national sur le soutien à l’initiative des citoyens européens pour la protection des ethnorégions dans l’Union européenne.

Photo présentée par Szilárd Koszticsák / MTI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *