Catégories
Lifestyle

Le gouvernement cherche à privatiser la gestion des déchets, système de paiement mobile

Le gouvernement Orbán a soumis deux propositions législatives au Parlement visant à transformer le holding de gestion des déchets géré par l'État et les systèmes nationaux de paiement mobile en concessions, a déclaré mercredi le maire de Budapest, Gergely Karácsony.

La refonte «bouleverserait les plans de la municipalité», a déclaré Karácsony dans un message sur Facebook, ajoutant que les autorités locales pourraient s'acquitter des tâches «bien et à peu de frais». «Vendre le tout parce que les entreprises publiques slapdash ne pourraient pas faire face» nuirait aux intérêts des citoyens, a-t-il déclaré.

Karácsony a insisté sur le fait que l’entreprise publique de gestion des déchets avait «empoché les paiements des citoyens de Budapest… et que la municipalité de Budapest devait assumer la perte». La gestion des déchets devrait être entre les mains des autorités locales, a-t-il déclaré.

Budapest se battra pour «protéger les revenus de (la société d'assainissement de la ville) FKF», et pour empêcher l'augmentation des frais de gestion des déchets, a déclaré Karácsony.

En ce qui concerne le système national de paiement mobile, actuellement géré par la société publique Nemzeti Mobilfizetési, Karácsony a noté que la législation pertinente enfreignait la directive de l'UE sur les services, selon un arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). Ses prix élevés sont contraires aux intérêts des citoyens de Budapest, a-t-il déclaré.

Une concession contrecarrerait les projets de Budapest de développer son propre système de stationnement mobile et de «faire sortir le système de billets électroniques (pour les transports publics) du trou», a déclaré Karácsony.

Photo présentée par Tamás Kovács / MTI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *