Catégories
Lifestyle

La Commission européenne dévoile le nouveau pacte migratoire de l'UE – Réaction du cabinet Orbán – Daily News Hongrie

La Commission européenne a lancé mercredi une nouvelle offre visant à améliorer la répartition du fardeau de la migration entre les États membres de l'Union européenne (UE) et le mécanisme de retour des demandeurs d'asile déboutés.

«La migration est complexe… Nous voulons être à la hauteur de nos valeurs et en même temps relever les défis d'un monde globalisé», a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, reconnaissant que l'ancien système utilisé par l'Europe pour gérer la migration «n'est plus travaux."

«Il ne s’agit pas de savoir si les États membres doivent apporter leur soutien par leur solidarité et leurs contributions, mais comment ils doivent le faire», a-t-elle déclaré lors de l’annonce du paquet de la commission sur la migration et l’asile.

«Ensemble, nous devons montrer que l'Europe gère les migrations de manière humaine et efficace», a-t-elle déclaré, ajoutant que le nouveau paquet offre «le juste équilibre entre solidarité et responsabilité».

Le nouveau pacte a été présenté alors que l'Italie, la Grèce et Malte demandent l'aide de l'UE pour partager le fardeau de la migration. Cela survient également après qu'un incendie a ravagé un camp surpeuplé sur l'île grecque de Lesbos, laissant de nombreux migrants sans abri.

Le pacte propose une coopération améliorée entre les pays de destination et les pays d'origine et de transit, garantissant des procédures efficaces, une intégration réussie des réfugiés et le retour de ceux qui n'ont pas le droit de rester.

La vice-présidente de la Commission européenne chargée de la promotion du mode de vie européen, Margaritis Schinas, a déclaré

l'incident en Grèce a été «un rappel brutal que le temps écoulé pour savoir combien de temps nous pouvons vivre dans une maison à moitié construite».

«Le pacte fournit les pièces manquantes du puzzle pour une approche globale de la migration», a-t-il déclaré. «Aucun État membre ne vit la migration de la même manière et les défis différents et uniques auxquels tous sont confrontés méritent d'être reconnus, reconnus et abordés.»

Ylva Johansson, commissaire européenne chargée des affaires intérieures, a déclaré que la nouvelle série de propositions signifierait «des procédures frontalières claires, équitables et plus rapides, afin que les gens n'aient pas à attendre dans les limbes. Ils renforceront également les efforts pour trouver «des retours rapides, des voies plus légales et des actions fortes pour lutter contre les passeurs d'êtres humains».

Les propositions vont maintenant être examinées par le Parlement européen et le Conseil de l'UE.

Déclaration: la position du gouvernement hongrois reste inchangée

Depuis 2015, la position du gouvernement hongrois sur la migration est claire et inchangée. Nous avons présenté cette position et nos propositions à plusieurs reprises.
Nous pensons que l'Union européenne et ses États membres doivent coopérer pour maintenir la pression migratoire imminente hors de nos frontières. À cette fin, nous devons former des alliances avec les pays d’origine, afin qu’ils soient en mesure d’assurer un niveau de vie convenable et de garantir que leur peuple n’a pas à quitter son pays. Au lieu d'importer le problème en Europe, nous devons apporter de l'aide là où elle est nécessaire.

Nous pensons que les frontières de l’Europe doivent être protégées:

Des hotspots externes devront être créés pour traiter les demandes d'asile; nous devons veiller à ce que les frontières extérieures de l'UE et de l'espace Schengen restent parfaitement scellées sur toutes les sections.

Notre objectif est de voir les États membres de l'UE se soutenir mutuellement dans l'accomplissement des tâches ci-dessus. Bien que la Hongrie ne soutienne pas la distribution obligatoire, elle défend les frontières communes et nous espérons recevoir le même soutien que les autres États Schengen protégeant ces frontières extérieures.

Nous rappelons à tous que depuis la crise migratoire de 2015, le gouvernement hongrois a dépensé plus d'un milliard d'euros pour protéger les frontières de la Hongrie et de l'Union européenne, sans un seul centime de contribution de Bruxelles.

Hongrie migration Serbie tunnel

Lire aussiLes migrants clandestins essaient-ils toujours d'entrer en Hongrie? Deux autres tunnels découverts – vidéo

La source: MTI / Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *