Catégories
Lifestyle

Gouvernement: les couples ne devraient pas être désavantagés d'avoir des enfants

Le gouvernement hongrois ne veut pas que les couples qui décident d'avoir des enfants soient désavantagés par rapport à ceux qui choisissent de ne pas en avoir, a déclaré dimanche Katalin Novák, le secrétaire d'Etat aux Affaires familiales et de la jeunesse.

Parce que le gouvernement souhaite que les couples qui choisissent d'avoir des enfants bénéficient d'un avantage, ils verront une augmentation de l'échelle de la prestation de soins aux nourrissons, versée au cours des six premiers mois après la naissance, à partir du 1er juillet 2021, a déclaré Katalin Novák au diffuseur public Kossuth. Radio.

Avec la prestation de soins aux nourrissons, connue sous son acronyme hongrois CSED, passant de 70 pour cent à 100 pour cent du salaire brut, non seulement les nouvelles mères n'auront pas à renoncer à une partie de leurs revenus, mais elle augmentera en fait, elle m'a dit.

La politique coûtera au budget 14 milliards de forints (39,4 millions d'euros) tous les six mois et aidera quelque 80 000 familles, a déclaré Novák.

Et puisque les mères qui ont au moins quatre enfants sont exonérées de l'impôt sur le revenu des particuliers, un quatrième enfant leur permet de garder leur salaire brut en totalité, a ajouté le secrétaire d'Etat.

S'agissant des critiques de l'opposition à l'égard de la politique familiale du gouvernement, Novák a déclaré:

Personne ne s'immisce dans les choix de vie privée de quiconque.

Le gouvernement souhaite que les jeunes puissent avoir autant d'enfants qu'ils le souhaitent quand ils le souhaitent, a-t-elle déclaré.

photo en vedette: Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *