Catégories
Lifestyle

Des violations de la protection des données sont possibles dans certains cas du questionnaire de la «consultation nationale» – Daily News Hungary

Les questionnaires de «consultation nationale» pourraient être utilisés pour créer des bases de données politiques par des personnes qui invitent les répondants à leur renvoyer les questionnaires plutôt qu'au gouvernement, a déclaré mardi l'Autorité hongroise de protection des données (NAIH).

L'autorité a fait cette déclaration après que les législateurs indépendants Bernadett Szel et Ákos Hadházy ont publié des messages sur les réseaux sociaux en juin, appelant les gens à publier les questionnaires, qui, selon eux, étaient du "matériel de propagande", à la Fondation pour une société juste et équitable.

En ce qui concerne la façon dont les données sont traitées, le NAIH a déclaré que les questionnaires n'indiquaient que la finalité officielle du traitement des données.

Mais toute personne utilisant le matériel à d'autres fins doit se conformer aux dispositions du règlement général sur la protection des données, a ajouté l'autorité.

À moins que l'appel à envoyer les questionnaires à une adresse autre que le gouvernement ne soit accompagné d'une déclaration appropriée sur la façon dont les données sont utilisées et protégées, et à moins que les formulaires soient envoyés de manière anonyme, il y aurait une possibilité de créer un base de données politique.

En réponse, Szél et Hadházy ont déclaré que la campagne ne demandait ni ne collectait de données personnelles. Les informations sur la protection des données publiées concernant la campagne sont conformes aux réglementations de l'UE en matière de protection des données, ont-ils déclaré, et indiquent clairement que les questionnaires seront détruits immédiatement.

Szél et Hadházy ont insisté pour que

Le chef du NAIH Attila Péterfalvi et le Fidesz au pouvoir "n'ont aucune stratégie (contre la campagne) et tentent de la contrecarrer de toutes les manières possibles".

Les questionnaires anonymes, ont-ils dit, étaient insuffisants pour créer des bases de données politiques.

hongrie budapest_panorama pont elizabeth

Lisez aussiLe Parlement hongrois remet la réglementation des logements privés entre les mains du conseil local

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *