Catégories
Lifestyle

Coronavirus: un jeune joueur de waterpolo traité pour une double pneumonie et une embolie pulmonaire se rétablit enfin

Cette semaine, Kristóf Tóth, le joueur de water-polo de 24 ans de l'OSC-Újbuda a été libéré de l'hôpital. Comme ses coéquipiers, il a attrapé le coronavirus à la fin du mois d'août, mais alors que la plupart des membres de l'équipe ont traversé le virus sans symptômes graves, Tóth a été traité pour une double pneumonie et une embolie pulmonaire, et a été sous respiration artificielle pendant une semaine et demie.

Fin août, dix des 14 joueurs de l’équipe masculine de water-polo NBI OSC-Újbuda ont été infectés par le coronavirus. Kristóf Tóth, tout comme ses coéquipiers, a également été mis en quarantaine à domicile, mais après quelques jours, son état s'est aggravé. Il a parlé de son expérience dans une interview avec vlv.hu, un site Web de waterpolo hongrois.

Au bout d'un moment, il ressentit également une pression dans sa poitrine droite et son dos. Son état s'est amélioré après avoir pris des médicaments, mais il a recommencé le lendemain et s'est encore intensifié l'après-midi et le soir. En consultation avec son médecin d'équipe, Tóth s'est rendu à l'hôpital St. László.

À l'hôpital, les tests sanguins et coronavirus ont montré qu'il avait une double pneumonie et un coronavirus. Le joueur de water-polo a eu une thrombose il y a deux ans, alors il a également subi un scanner et il s'est avéré qu'il souffrait également d'une embolie pulmonaire. Il a été traité avec un anticoagulant pour l'embolie, tandis que sa respiration a dû être assistée artificiellement pendant une semaine et demie en raison de symptômes d'étouffement.

Il a dit à vlv.hu qu '«ils ont dit que compte tenu de mon état, c'est un miracle que je n'ai pas eu de blocage complet, je ne me suis pas effondré, je ne suis pas mort, car cela aurait pu arriver même d'un mauvais mouvement. Je peux le dire ainsi, j'ai eu une nouvelle vie, j'ai eu beaucoup de chance.

Tóth a également déclaré qu'après une semaine et demie, il n'avait plus besoin d'aide pour respirer. À la troisième semaine, ses symptômes avaient disparu, il n'avait reçu aucun médicament et finalement, au bout de cinq semaines, ses tests de dépistage du coronavirus étaient négatifs et il pouvait rentrer de l'hôpital chez lui. Les médecins ont déclaré que s'il continuait à récupérer à son rythme initial, il pouvait à nouveau jouer au water-polo à un niveau élevé.

Dans l'interview, l'athlète a averti tout le monde et a attiré l'attention sur l'importance de la défense et de la vigilance, affirmant que son "exemple montre également que le virus ne se cueille pas et que vous ne savez jamais quels dommages il peut causer à votre corps."

photo en vedette: page Facebook de l'OSC Waterpolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *